Société Montesquieu
 

Bordeaux, 22-23 avril 2020 : colloque « Montesquieu et l’Asie. Traductions, circulations et usages de L’Esprit des lois hors d’Europe occidentale »

Université Bordeaux-Montaigne, Maison de la Recherche

Montesquieu et l’Asie. Traductions, circulations et usages de L’esprit des lois hors d’Europe Occidentale

Colloque international

22-23 avril 2020, Université Bordeaux Montaigne, Maison de la Recherche, salle MLR001

Organisateur : Eddy Dufourmont (SPH EA 4574/Université Bordeaux Montaigne). Contact : eddy.dufour­mont u-bor­deaux-mon­tai­gne.fr

De l’Esprit des lois est un monu­ment qui déroute à dou­ble titre ; tout d’abord par son ampleur (plus de mille pages pour qua­torze ans de tra­vail), ensuite par sa dif­fi­culté de lec­ture. L’œuvre mai­tresse de Montesquieu a sus­cité une grande diver­sité d’inter­pré­ta­tions : salué comme le moment fon­da­teur de la science poli­ti­que, cer­tains voient en lui l’expres­sion du répu­bli­ca­nisme moderne alors que d’autres pré­fè­rent le ran­ger dans le crédo libé­ral. La mul­ti­pli­cité des thè­mes abor­dés, dans un désor­dre appa­rent, ne man­que pas de trou­bler : dans sa recher­che des cau­ses phy­si­ques et mora­les des ins­ti­tu­tions, Montesquieu pro­pose tour à tour une théo­rie sur la loi, sur les types de gou­ver­ne­ments ; une réflexion sur la liberté poli­ti­que ainsi qu’une théo­rie des cli­mats et de « l’esprit géné­ral ». Cet ouvrage fut aussi celui par lequel Montesquieu donna matière au concept de des­po­tisme qu’il inventa, ras­sem­blant sous l’adjec­tif « orien­tal » asso­cié à ce régime poli­ti­que, entre autres, les empi­res Ottoman et Perse, la Chine et le Japon.

Comment ce monu­ment des Lumières a-t-il été lu hors d’Europe, notam­ment dans les pays que Montesquieu ran­gea dans la caté­go­rie du des­po­tisme ? Quels défis repré­sen­tè­rent la tra­duc­tion de l’œuvre et la com­pré­hen­sion des thè­mes abor­dés ? Quel en fut l’usage dans un contexte d’intro­duc­tion de la phi­lo­so­phie poli­ti­que euro­péenne ? Ces ques­tions qui s’impo­sent très tôt dans le Japon moderne (où L’Esprit des lois est tra­duit dès 1875), concer­nent cer­tai­ne­ment aussi une bonne par­tie des pays d’Asie ou d’ailleurs. Du moins tels sont les thè­mes que nous invi­tons tous les spé­cia­lis­tes de lan­gues non-euro­péen­nes à dis­cu­ter. La réflexion devra s’orien­ter vers l’ana­lyse de la tra­duc­tion de tout ou par­tie des thè­mes cons­ti­tu­tifs de l’ouvrage, avec le souci de s’ins­crire dans la pers­pec­tive du trans­fert cultu­rel et de l’his­toire intel­lec­tuelle.

The Spirit of the Laws is a dif­fi­cult work to read, for two rea­sons ; firstly by its size (more than a thou­sand pages writ­ten during four­teen years), second by its dif­fi­culty of inter­pre­ta­tion. Montesquieu’s mas­ter­piece has given rise to a great diver­sity of inter­pre­ta­tions : hai­led as the foun­ding moment of poli­ti­cal science, some see in him the expres­sion of modern repu­bli­ca­nism while others pre­fer to put it in the libe­ral creed. The mul­ti­pli­city of the­mes tack­led, in an appa­rent disor­der, can puzzle the rea­der : in his search for the phy­si­cal and moral cau­ses of ins­ti­tu­tions, Montesquieu pro­po­ses a theory on the law, on the types of govern­ment ; a reflec­tion on poli­ti­cal free­dom as well as a theory of cli­ma­tes and the « gene­ral spi­rit ». This book was also the one by which Montesquieu gave sub­stance to the concept of des­po­tism he inven­ted, brin­ging toge­ther under the adjec­tive « orien­tal » asso­cia­ted with this poli­ti­cal regime, the Ottoman and Persian empi­res, China and Japan. How this monu­ment of the Enlightenment was read out­side Europe, espe­cially in the coun­tries Montesquieu ran­ked in the cate­gory of des­po­tism ? What chal­len­ges repre­sen­ted the trans­la­tion of the work and the unders­tan­ding of the topics ? What was the use in a context of intro­duc­tion of European poli­ti­cal phi­lo­so­phy ? These ques­tions, which are very early in modern Japan (where The Spirit of the Laws is trans­la­ted as early as 1875), cer­tainly concern a good part of the coun­tries of Asia or elsew­here and we invite all spe­cia­lists of non-European lan­guage to dis­cuss them. The ana­ly­sis will focus on all or part of the cons­ti­tuent the­mes of Montesquieu’s book, in the pers­pec­tive of the cultu­ral trans­fer and the intel­lec­tual his­tory.

Programme du colloque

Mercredi 22 avril 2020

9h-9h15 : accueil des par­ti­ci­pants

9h15-9h30 : Introduction (Eddy Dufourmont)

9h30-11h45 : 1re séance. Europe de l’Est et Iran

Modérateur : Tristan Coignard (UBM) 9h30-10h15 : Véronika Altashina (Professeur, Université d’Etat de Saint-Pétersbourg) :

L’Esprit des lois dans l’Еmpire russe : Pro et Contra

10h15-11h : Milica Vinaver-Kovic et Zeljka Jankovic (Professeur et doc­to­rante, Université de Belgrade) :

Le rayon­ne­ment de L’Esprit des lois chez les Serbes depuis les débuts des Lumières ser­bes jusqu’à nos jours

11h-11h45 : Tavakkoli Amirpasha (doc­to­rant, CESPRA, EHESS) :

Montesquieu et l’expé­rience de la moder­nité en Iran du XX e siè­cle

13h45-16h : 2e séance. Afrique du Nord, Asie occi­den­tale

Modératrice : Catherine Volpilhac-Auger (ENS de Lyon) 13h45-14h30 : Abdesselam Cheddadi (Professeur émérite, Université Mohammed V)

Montesquieu et les idées des Lumières en Egypte au XIXe siè­cle.

14h30-15h15 : Laib Khemissa (MCF Université de Batna) et Chafika Bouraiou (MCF Université Larbi ben M’Hidi)

La pré­sence de Montesquieu, dans les écrits poli­ti­ques de Rifa’a Rafi al-Tahtawi et Bourhan Ghalioune

Jeudi 23 avril 2020

9h-11h30. 3e séance. Asie du Sud-Est

Modérateur : Jean Mondot (UBM)

9h-9h45 : Etienne Naveau (PU, CERLOM/INALCO) :

La récep­tion de Montesquieu en Indonésie

9h45-10h30 : Quang Pham Van (MCF, Université des scien­ces socia­les à Ho Chi Minh Ville) :

De l’idée des lumiè­res de Montesquieu à la pen­sée de Phan Châu Trinh

10h30-11h15 : Eugénie Mériau (post­doc­to­rante ENS Lyon, Institute for Global Law and Policy, Harvard Law School) :

Montesquieu, le Siam et l’Esprit des Lois : Circulations croi­sées du des­po­tisme orien­tal

13h-15h30. 4e séance. Asie de l’Est

Modératrice : Frédérique Rueda (Université de Bordeaux)

13h-13h45 : Eddy Dufourmont (MCF HDR, Université Bordeaux Montaigne) :

L’Esprit des lois comme objet et agent de trans­fert cultu­rel au Japon : l’enjeu de sa tra­duc­tion à l’aube de l’époque moderne (1868-1889).

13h45-14h30 : Wang Xiaoling (MCF, Université Paris Diderot) :   L’influence de la pen­sée poli­ti­que de Montesquieu en Chine

14h30-15h15 : Soh Jean Hyoung (post­doc­to­rante, Seoul National University, Séoul) :

The trans­la­tion of The Spirit of the Laws and the mea­ning of ‘the sepa­ra­tion of power’ in Colonial Korea

15h15-15h30 : pause

15h30-17h45 : 5e séance. Varia

15h30-16h15 : Kim Minchul (MCF, Sungkyunkwan University, Séoul) :

Montesquieu in the French Revolution

16h15-17h : Brij Tankha (Professeur émérite, Institute of Chinese Studies, Delhi) :

Varieties of Despotism : Montesquieu on Asia

17h-17h45 : Lee Junhyung (Doctorant, Sungkyunkwan University, Séoul) :

Montesquieu in mid- to late-twen­tieth-cen­tury South Korea

17h45-18h : Conclusion géné­rale