Société Montesquieu
 

Villa Kérylos, Beaulieu-sur-mer, 13-14 octobre 2017 : Vie et climat d’Hésiode à Montesquieu

Académie des inscriptions et belles-lettres

Le Colloque Kérylos 2017 inti­tulé : « Vie et Climat d’Hésiode à Montesquieu » a pour objet de mon­trer d’abord que les préoc­cu­pa­tions moder­nes sur le cli­mat et l’envi­ron­ne­ment dans leur rap­port avec la vie et la santé de l’homme trou­vent leur racine dans les théo­ries sou­vent méconnues de l’Antiquité. Les pre­miè­res ne sont pas seu­le­ment chez Aristote et son école, mais déjà chez les pre­miers écrits de la méde­cine occi­den­tale, en par­ti­cu­lier dans le grand traité d’Hippocrate inti­tulé « Airs, eaux, lieux » que n’igno­rait pas Montesquieu.

La seconde par­tie de ce col­lo­que pré­sen­tera des com­mu­ni­ca­tions mon­trant com­ment l’archéo­lo­gie et l’his­toire de l’art, sans igno­rer l’apport de la tra­di­tion tex­tuelle des anti­ques théo­ries des cli­mats, abor­dent la vie des socié­tés ancien­nes et leurs rap­ports aux condi­tions cli­ma­ti­ques. Les études de cas pré­sen­tées mon­tre­ront, à l’aide de l’ana­lyse de res­tes natu­rels et de docu­ments ico­no­gra­phi­ques, com­ment les socié­tés du monde médi­ter­ra­néen ont vécu les chan­ge­ments conti­nuels, d’ampleur et de nature très varia­bles, de leurs envi­ron­ne­ments.

Les archéo­lo­gues ont en effet pro­gres­si­ve­ment mieux pris en compte dans leurs recher­ches les apports des scien­ces natu­rel­les qui mon­trent les modi­fi­ca­tions des cli­mats et la manière dont les socié­tés y réa­gis­sent, pro­lon­geant un débat clas­si­que sur un « déter­mi­nisme cli­ma­ti­que ou envi­ron­ne­men­tal ». Dans le cours de la pro­to­his­toire égéenne, du Néolithique à l’âge du Bronze, le temps long per­met d’envi­sa­ger com­ment les socié­tés ont évolué et quelle serait la part du cli­mat dans ces trans­for­ma­tions, spec­ta­cu­lai­res aux époques minoenne et mycé­nienne. La contri­bu­tion des géos­cien­ces mon­tre la manière dont des fac­teurs cli­ma­ti­ques com­plexes, pré­ci­sés à l’aide de fines ana­ly­ses de labo­ra­toire, ont pu inter­ve­nir dans le Sud-Ouest des Balkans et y peser sur les trans­for­ma­tions des établissements humains. Dans l’Antiquité gréco-romaine, l’art des pein­tres et des mosaïs­tes illus­tre une vision à la fois réa­liste et poé­ti­que des cli­mats, mani­fes­tés par les espè­ces ani­ma­les et végé­ta­les, sur le cours du Nil, de l’Égypte et de l’Éthiopie.

Cette dou­ble vision his­to­ri­que recons­truite à l’aide des tex­tes et des obser­va­tions sur le ter­rain est indis­pen­sa­ble pour insé­rer les pro­blé­ma­ti­ques moder­nes dans la conti­nuité et pour mieux appré­cier ainsi leur légi­ti­mité et leur urgence.

Programme

Vendredi 13 octo­bre

Allocution d’accueil, par M. Michel ZINK, Secrétaire per­pé­tuel de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, pré­si­dent de la Fondation Théodore Reinach (Institut de France)

« Subir et pen­ser le cli­mat : d’Hésiode à Hippocrate », par M. Jacques JOUANNA, mem­bre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France)

« Climat et envi­ron­ne­ment chez les phi­lo­so­phes grecs de l’époque clas­si­que », par M. Philippe Hoffmann, cor­res­pon­dant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France)

« Entre Athènes et Alexandrie, la genèse de la notion de cli­mat », par M. Didier Marcotte, pro­fes­seur à l’Université de Reims

« L’impact du cli­mat sur l’envi­ron­ne­ment bota­ni­que chez Théophraste », par Mme Suzanne Amigues, cor­res­pon­dant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France)

« D’Hippocrate à Avicenne : aux ori­gi­nes de l’écologie de la santé », par Mme Véronique Boudon-Millot, direc­teur de recher­che au CNRS, direc­teur de l’UMR 8167 (labo­ra­toire « Médecine grec­que »)

« Les com­po­san­tes envi­ron­ne­men­ta­les de la qua­lité d’un pro­jet dans le De archi­tec­tura de Vitruve », par M. Pierre GROS, mem­bre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France)

« Les chan­ge­ments du niveau de la Méditerranée et l’archéo­lo­gie », par Mme Marie-Dominique Nenna, direc­teur du Centre d’Études alexan­dri­nes (CEAlex)

Samedi 14 octo­bre

« Les archéo­lo­gues, le cli­mat et l’envi­ron­ne­ment », par M. Henri-Paul FRANCFORT, mem­bre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France)

« Les socié­tés égéennes du Néolithique et de l’âge du Bronze face aux chan­ge­ments cli­ma­ti­ques », par M. Pascal Darque, direc­teur de recher­che au CNRS (UMR 704, labo­ra­toire « Archéologies et scien­ces de l’Antiquité »).

« Les crues du Nil (tex­tes et ima­ges) », par Mme Agnès Rouveret, cor­res­pon­dant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France).

« Fluctuations cli­ma­ti­ques et socié­tés dans le Sud-Ouest des Balkans (Albanie-Grèce) depuis le Néolithique : pour une appro­che régio­nale de l’étude des inte­rac­tions », par M. Éric Fouache, pro­fes­seur à l’Université Paris-Sorbonne Abu Dhabi

« Arabie Antique. L’homme et le cli­mat », par M. Christian ROBIN, Président de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France)

« Pandémies, épidémies et fluc­tua­tions cli­ma­ti­ques en Méditerranée occi­den­tale au Moyen Âge », par M. Pierre TOUBERT, mem­bre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France)

« Climat, envi­ron­ne­ment et poli­ti­que selon le poli­to­lo­gue Jean Bodin », par M. Jean Céard, pro­fes­seur émérite à l’Université de Paris-Nanterre

« Montesquieu : le chan­ge­ment du para­digme cli­ma­ti­que », par Mme Catherine Volpilhac-Auger, pro­fes­seur à l’ENS Lyon

Bilan et conclu­sions

Vie et climat d’Hésiode à Montesquieu