Société Montesquieu
 

Anselm Kiefer, lecteur de Montesquieu

« Je n’ai jamais voulu exer­cer le métier de juriste, mais je vou­lais aller à l’uni­ver­sité, faire des études supé­rieu­res. Je m’inté­resse au droit cons­ti­tu­tion­nel, Hobbes, Montesquieu… Ce que j’aime, c’est le côté arti­fi­ciel de cette lan­gue, c’est cette quan­tité de nuan­ces qui peu­vent tout chan­ger, ren­dre un pré­venu cou­pa­ble ou non. C’est une curieuse école de pen­sée, mais ça me plaît. Encore aujourd’hui, j’aime bien lire un juge­ment de temps en temps. À l’époque, dans mes tra­vaux, je trou­vais tou­jours la solu­tion la plus impro­ba­ble. Avec la juris­pru­dence, on se rap­pro­che du sophisme, on peut tout jus­ti­fier. Le IIIe Reich s’est beau­coup servi de cela. »

Anselm Kiefer
Rétrospective Anselm Kiefer au Centre Pompidou